Qui est "Mihrimah Sultan"? 

The Rise of Sun&Moon 


Mihrimah Sultan, portrait réalisé par le Titien


Mihrimah Sultan petite fille dans la série turque Muhtesim Yuzyil ( Le siècle Magnfique)


Mihrimah Sultan enfant dans la série turque le Siècle Magnifique

Mihrimah Sultan jeune fille interprétée par l'actrice turc Pelin Karahan


La princesse Mihrimah le jour de son mariage qu'elle décrira comme étant son enterrement. 


Lette de Mihrimah Sultan au roi Sigmund II de Pologne

Pelin Karahan dans le rôle de Mihrimah Sultan


Les mosquées Mihrimah Sultan

Bien évidemment, mon vrai prénom n'est pas Mihrimah et je ne suis pas une Sultane. Laissez moi vous présenter la véritable Mihrimah Sultan: 

Mihrimah Sultan est une princesse impériale de la dynastie ottomane née le 21 mars 1522 au palais de Eski à Constantinople, l'actuel Istambul- Turquie. 

Mihrimah signifie en perse le soleil-la clémence et la lune. Elle est  surnommer "Princesse du Soleil et de La Lune"; en turc: "Gunes ve Ay Sultan" de par la signification de son prénom et sa date d'anniversaire:

L' équinoxe de printemps étant la seule journée de l'année où jour est égale à la nuit. 

C'est la fille unique du célèbre Sultan Soliman Le Magnifique en Occident; Le législateur en Orient et de son épouse Roxelane/Hurrem Sultan. 

Mihrimah a plusieurs frères. Sehzade est l'appellation des princes potentiellement héritiers:

  • Sehzade Mehmet (1521-1543)
  • Sehzade Abdullah (1522-1524)
  •  Sehzade Selim (futur Sultan Selim II)     (1524-1574)
  • Sehzade Bayazid (1525-1561)
  • Sehzade Cihangir (1531-1553)

Elle a également deux demis frères et une demi-soeur  ainés, enfants de la précédente concubine de son père: Mahidevran Gulbahar Sultan : 

  • Sehzade Mehmud (1512-1521)
  • Sehzade Mustafa (1515-1553)
  •  Raziye Sultan (1514/24-1570/71)        

La princesse Mihrimah fut la princesse impériale la plus influente de l'histoire de la dynastie ottomane. Elle disposait de ressources considérables et de l'appui de son père le sultan dont elle était la fille bien-aimée. 

Elle fut mariée le 26 novembre 1539 à l'âge de 17ans à Rustem Pacha, de 22 ans son ainé, qui sera propulsé à deux reprises au poste de Grand Vizir en grande partie grâce à ce mariage et aux intrigues de sa belle-mère Haseki Hurrem Sultan. 

Bien que le mariage de Mihrimah Sultan et du Damat (gendre impérial) est malheureux, ils auront ensemble quatre enfants:  

  • Ayşe Humasah Sultan (1541-1594) mariée au grand vizir Semiz Ali Pacha, Nisançi Feridun Bey  et une dernière fois en 1590 à  Aziz Mahmud Hüdayi Effendi. 
  • Osman Bey
  • Murad Bey 
  • Mehmed Bey 

Mihrimah Sultan est l'une des premières figures du Sultanat des femmes. 

Le sultanat des femmes est une période d'environ 130 ans entre le XVIème et le XVIIème siècle où les femmes du Harem impérial ottoman, ont exercées une extraordinaire influence dans les affaires politiques de l'état en  commencant sous le régne du Sultan Soliman Le Magnifique. 

En effet, la mère de la princesse Mihrimah s'est illustrée en tant que grande intriguante, usant de son influence sur son mari, de la manipulation et du mariage de sa fille, qu'elle a arrangée, pour assurer la protection de ses fils. 

Afin de fuir son mariage, Mihrimah Sultan s'est illustrée comme une patronesse des arts et de l'architecture. Elle a également beaucoup voyagée avec son père et ce jusqu'à la mort de son mari. Ce fait, est en soi exceptionel car les femmes et filles du harem impériale n'avaient pas le droit de quitter le harem et ce jusqu'à leur mort. Elle accompagnait son père dans ses conquêtes notamment celle de Malte où elle fit batir de sa propre caisse des écoles, des hopitaux, 400 navires et d'autres batisses administratives. 

Une histoire hautement controversée à propos de la princesse Mihrimah, est son implication dans le meurtre de son demi-frère Shezhade Mustafa. Le prince Mustafa était l'héritier présomptive au trône et disposait du soutien sans faille de la redoutable armée des janissaires. Si le prince Mustafa venait à régner, la loi de fraticide ottomane le conduirait inévitablement à ordonner l'exécution de tous ses frères qui étaient les frères de Mihrimah Sultan de par ses deux parents. Ainsi, Mihrimah Sultan aurait travaillée avec sa mère et son époux à la disgrâce du prince qui lui valut son exécution par leur père en 1553. Et, ce afin de soutenir son plus jeune frère le prince Bayazid.

Toutefois, les faits ne sont pas avérés et l'histoire retiendra que le prince Bayazid sera executé ainsi que tous ses fils dont un bébé de six mois, par les bourreaux du prince Selim qui accedera au trône en 1566.

Ce qui achève de singulariser Mihrimah Sultan aux autres princesses impériales de l'histoire de la dynastie ottomane est son activité politique que j'ai mentionnée plus haut. 

En effet, Mihrimah Sultan était politiquement active et ceux même auprés des cours royales étrangères. Elle entretenait des liens particuliers avec les royaumes de Russie et d'Ukraine actuels d'où sa mère était originaire. Les archives disposent aujourd'hui de lettres qu'elle avait envoyée au roi Sigmund II de Pologne et au grand duc de Lithuanie. Il est également fort probable que la princesse ai été connue même des paysans ukrainiens.

C'est également la seule princesse impériale  qui fut chef du harem impériale et ce durant le règne de son petit frère Selim. 

Le harem impériale est une véritable ville dans la ville. Il est composé sous le règne du Sultan Soliman Le Magnifique de plus de 600 concubines et ce sans ajouter les eunuques, les esclaves, la famille du sultan, les serviteurs, les cuisiniers, les couturiers, les joailliers, les enseignants,les marchands de toutes sortes etc...

Le pouvoir et l'habilité à gérer les affaires du harem comme seule une Valide Sultan (Reine Mère) le faisait, et même plus, feront  de la princesse Mihrimah, une Valide Sultan par ''intérim" du Sultan Selim. En effet, Hurrem Sultan, la mère du Sultan est décedée sous le règne de son époux le sultan Soliman. Toutefois, il est à noter que Mihrimah Sultan n'a été nulle part, dans les archives ou les registres du palais, appellée par ce titre. 

Le pouvoir économique de la princesse était tel que lorsque son frère le Sultan Selim II accéda au trône elle lui prêta une part de sa richesse afin faire face à ses besoins immédiats. Elle a également soutenue financièrement un grand nombre d'oeuvres architecturales car plus que tout autre surnom, Mihrimah Sultan est "La batisseuse". 

Ses constructions les plus connues sont les deux mosquées-complexes d'Istambul qui portent son nom. Elles ont été imaginé et réalisé par le chef architecte de son père, le génie Mimar Sinan. 

  • La mosquée Mihrimah Sultan en turc 'Mihrimah Sultan Camii" également connue comme Iskele Mosquée est le paysage le plus symbolique d'Uskudar, le quartier anatolien d'Istambul. La mosquée a été construite entre 1546 et 1548. 
  • La seconde Mosquée, également appelée Mihrimah Sultan se trouve à Edirne exactement à l'opposée de la première mosquée. C'est l'une des mosquées qui porte le plus l'emprunte du génie créative de Sinan qui va user de nouveaux systèmes pour élargir l'espace accordé aux fenêtres. La construction de la mosquée débutat en 1562 et s'acheva en 1565. Elle n'est composée que d'un minaret ce qui casse les règles traditionelles en vigeur. 

A ce propos, une légende urbaine explique que c'est une preuve de l'amour de l'architecte pour la belle princesse. 

Mimar Sinan aurait demandé la princesse en mariage mais il aurait vue sa demande rejetée par le sultan car celui-ci avait 33 ans de plus que la jeune sultane et il était déjà marié. Alors, afin de laisser un symbole éternel de son amour, il aurait fait construire à ses propres frais la seconde mosquée de Edirne symétriquement opposée à celle d'Uskudar, séparée par le Bosphore, avec un seul minaret afin de symboliser sa solitude et son amour interdit. 

Ce qui achève de déchainer les passions est le phénomène exceptionel qui se produit à chaque équinoxe de printemps qui, on le rappelle, est le jour de l'anniversaire de la princesse. Chaque 21 mars, quand le jour est égale à la nuit, si on se place à un endroit où on peut observer les deux mosquées qui se font face de par et d'autre du Bosphore, on verra le soleil se coucher entre les deux minarets de la mosquée d'Uskudar et simultanément, la lune se levait sur l'unique minaret d'Edirne. 

Mihrimah Sultan finit ses jours dans la solitude du décés de tous ses proches, cédant le pouvoir à sa belle-soeur Afife Nurbanu Sultan. Elle est décédée le 25 janvier 1578 dans le palais d'Eski ;qui l'a vu naitre; durant le règne de son neveu adoré le jeune Sultan Murad III à qui elle avait présentée son épouse la vénitienne Safiye Sultan. 

Elle fut entérée prés de son père qui l'aimait tant, dans la mosquée Sultan Suleyman. 

Sa mort correspond au début du déclin de l'Empire Ottoman  qui s'achevera au XXème siècle par l'abolition du sultanat et la fin de l'empire. 





Qui est Hurrem Sultan? 

Hurrem Sultan, connue sous le nom de Roxelane en Occident, est née en 1502-04 à Rohatyn (probablement l'actuel Ukraine) et décédée le 15 avril 1558.  Hurrem signifie la Joyeuse et est représentative du naturel joyeux  de Roxelane. Son véritable nom de naissance est Alexandra Lisovska, fille d'un pope orthodoxe Havrylo Lisovska. Capturée lors d'un raid des tartars, elle est amenée à Constantinople et vendue comme esclave. Elle rendre probablement au palais de Topkapi à l'occasion du couronnement du jeune Sultan Soliman I. Elle gravit rapidement les échellons du harem et devient la concubine du sultan Soliman et lui donne un premier fils, Shehzade Mehmet né en 1521. Elle est très vite la favorite du sultan qui délaisse ses autres concubines ( dont Mahidevran Gulbahar Sultan, la mère de son fils ainé Mustafa) et entretient une relation exclusive avec Hurrem. 

Elle lui donne six enfants dont une fille et quatre gaçons qui survécurent jusqu'à l'âge adulte: Mehmet, Mihrimah, Selim, Bayazid et Cihangir. Probablement vers juin 1534, elle est affranchie et devient l'épouse légitime du sultan Soliman, ce qui constitue une rupture avec la tradition polygame ottomane. Selon une anecdote reprise dans la série Le Siècle Magnifique, elle aurait obtenu le mariage grâce à une série de stratagèmes : après s'être convertie à l'islam et avoir été affranchie, elle se serait ainsi refusée à Soliman au motif qu'une femme libre ne pouvait avoir de relations avec un homme hors du mariage. Hurrem a une grande influence sur le sultan Soliman.  Elle est sa conseillère et a une influence considérable sur la politique étrangère de ce dernier. Deux de ses lettres au roi de Pologne Sigismond II Auguste ont ainsi été conservées, et, de son vivant, l'empire Ottoman conserve des relations généralement pacifiques avec cet État. Les ambassadeurs de l'Europe entière s'adressent à elle et lui font parvenir des cadeaux. Certains historiens pensent aussi qu'elle est intervenue auprès de son époux pour contrôler le trafic d'esclaves organisé par les Criméens sur sa terre natale.

À côté des affaires politiques, Hurrem Sultan s'engage aussi dans un certain nombre de grands travaux en s'inspirant du modèle des fondations caritatives créées par Zubaida, femme du calife Haroun ar-Rachid. Parmi ces premières fondations on trouve une mosquée dédiée à son fils le prince Mehmet, deux écoles coraniques, une fontaine et un hôpital pour femmes à côté du marché aux femmes esclaves d'Istanbul. 

Mais Hurrem Sultan est surtout l'intriguante. Elle est réputée pour avoir jouée un rôle manifeste dans l'éxecution du grand vizir Ibrahim Pacha avec qui elle entretenait une relation conflictuelle. Elle aurait également participée à la mise en disgrace du prince Mustafa qui se soldat par son éxecution. L'objectif de Hurrem étant que l'un de ses fils arrive au pouvoir afin d'épargner ses frères ( la loi du fraticide étant de rigeur dans l'empire ottoman). Dans cette perspective, elle se créat un large réseau de conspirateurs et s'appuyat sur les hommes forts de l'empire notamment son gendre Rustem Pacha. 

Voir plus bas vidéos retracant le parcours de Hurrem Haseki ( la favorite) Sultan. 


Videos Hurrem Sultan 


21st March 

iyi doğum günü Mihrimah Sultan!


Nous sommes le 21 mars 2017, c'est le 485 ème anniversaire de la princesse Mihrimah. Une petite prière pour la sultane du soleil et de la lune , la princesse qui inaugure le printemps!

Mais également, le symbole de la femme puissante dans une société musulmane extremement conservatrice, rappellons le. Au XVI ème siècle, il ne suffisait pas d'être bien née pour s'imposer. Il fallait être intelligente, belle, élégante et un peu manipulatrice et intriguante, voir beaucoup. Il fallait savoir jouer de ses charmes pour obtenir ce que l'on voulait. C'était aussi vrai dans les royaumes européens chrétiens que dans l'Orient musulmane.

Un regard vers le passé, nous rappelles que les femmes ont commencées depuis des siècles à se battre pour leur émancipation. Quelles soient pauvres, esclaves, princesses ou reines, nous devons celebrer ces femmes fortes. Il est vrai, que Mihrimah Sultan n'est pas une pionnière de la lutte pour les droits des femmes mais elle n'est pas passive. Bien que mariée contre son gré, elle a tirer profit de son mariage pour s'imposer sur la scène politique et contribuer à l'apogée de l'empire ottoman.

22nd March 

Et aujourd'hui, c'est mon anniversaire! Coincidence étonnante: une journée sépare mon anniversaire de celui de Mihrimah Sultan. 

Voilà! 

Pour plus de photos, de vidéos et d'articles c'est plus bas!

La prochaine vidéo sera sûrement à propos de Huricihan HanimSultan. La fille de Hatice Sultan, la soeur du Sultan Soliman, et du grand vizir Ibrahim Pargali Pacha. Dans la série turque Le siècle magnifique, la princesse Huricihan sera l'amante et par la suite l'épouse du prince Bayazid, son cousin. Huricihan Hanim Sultan est la petite cousine de Mihrimah Sultan. Dans les faits, on ignore si il y'a bien eu une relation de la sorte entre le prince Bayazid et sa cousine, ce qui serait étonnant mais pas impossible étant donné que l'ainé de la fratrie, le prince Mehmet avait épousé sa cousine Esmehan Baharnaz HanimSultan.   

Huricihan HanimSultan 

the gorgeous princess- la magnifique princesse

Huricihan HanimSultan ( HanimSultan est le titre des filles de princesses impériales) est née en 1530 et décédée en 1554, à seulement 24 ans. Elle perd sa mère à l'âge de huit ans seulement, et son père encore plus jeune, à six ans.  Son père a été exécuté sur les ordres du sultan Soliman dont il était pourtant le meilleur ami. Certaines personne parlaient même d'une relation amoureuse entre les deux hommes. Dans la série Le siècle Magnifique, Hatice Sultan se suicide, inconssolable depuis la mort de son époux adoré.  

Huricihan HanimSultan et son frère jumeau Osman vont alors vivre chez leur tante Beyhan Sultan. Quand Huricihan devient une jeune femme, elle retourne à Istambul avec sa tante Fatma Sultan. C'est là qu'elle rencontre Bayazid, l'attirance est immédiate. Toutefois, ils vivent un amour interdit. Les princes ne peuvent pas se marier en principe et une relation hors mariage est inenvisageable pour une princesse du rang de Huricihan HanimSultan. De plus, Hurrem Sultan est hostile à cette relation, pensant que Huricihan veut utiliser le prince pour se venger de la mort de ses parents, dont Hurrem Sultan est en grande partie responsable. Malgré tout, le prince Bayazid aidé de son frère ainé le prince Mustafa, parvient à épouser la jeune princesse. Malheureusement, Huricihan Sultan n'arrive pas à avoir d'enfants  et cela provoquera un profond mal être en elle malgré tout l'amour que lui porte le prince Bayazid. 

Huricihan Sultan décédera au palais royal de Topkapi, tuée par Nurbanu Sultan, la concubine du prince Selim, le rival du prince Bayazid. Nurbanu ne supportant pas de devoir courbée la tête devant cette belle-soeur qui n'a même pas de fils. La hiérarchie entre les épouses du harem, s'évaluant aux nombres de fils qu'elles avaient. Huricihan HanimSultan en tant que sultane de sang, n'était pas soumis à cette hiérarchie. 

J'aime beaucoup le personnage de Huricihan, à la fois touchante et intelligente. Elle aime le prince Bayazid d'un amour inconditionnelle et n'est pas intéréssée comme le lui reproche Hurrem Sultan. Elle rappelle l'amour interdit de ses parents et l'extrême douceur de sa mère. Huricihan Hanim Sultan se montre digne avec les autres concubines du prince Bayazid et leur explique qu'elle n'est pas leur rivale. Elle sait qu'elles sont là pour enfanter des princes. Elle, est une princesse de la famille royale ottomane, fille de sultane, petite fille de sultan et son père était l'un des plus grands vizirs qu'a connue l'empire ottoman. Les esclaves ne peuvent se comparer à elle ou même l'envier comme si elle était leurs égales.  


26th May , Journée Nationale du Pardon

La réponse de Mihrimah Sultan: